Envie de voir plus d'articles ? C'est par ici !

Prières à Marie


La Vierge à midi

Il est midi. Je vois l’église ouverte. Il faut entrer. Mère de Jésus-Christ, je ne viens pas prier. Je n’ai rien à offrir et rien à demander. Je viens seulement, Mère, pour vous regarder. Vous regarder, pleurer de bonheur, savoir cela Que je suis votre fils et que vous êtes là. Rien que pour un moment pendant que tout s’arrête. Midi ! Être avec vous, Marie, en ce lieu où vous êtes. Ne rien dire, regarder votre visage, Laisser le cœur chanter dans son propre langage, Ne rien dire, mais seulement chanter parce qu’on a le cœur trop plein, Comme le merle qui suit son idée en ces espèces de couplets soudains. Parce que vous êtes belle, parce que vous êtes immaculée, La femme dans la Grâce enfin restituée, La créature dans son honneur premier et dans son épanouissement final, Telle qu’elle est sortie de Dieu au matin de sa splendeur originale. Intacte ineffablement parce que vous êtes la Mère de Jésus-Christ, Qui est la vérité entre vos bras, et la seule espérance et le seul fruit. Parce que vous êtes la femme, l’Eden de l’ancienne tendresse oubliée, Dont le regard trouve le cœur tout à coup et fait jaillir les larmes accumulées, Parce que vous m’avez sauvé, parce que vous avez sauvé la France, Parce qu’elle aussi, comme moi, pour vous fut cette chose à laquelle on pense, Parce qu’à l’heure où tout craquait, c’est alors que vous êtes intervenue, Parce que vous avez sauvé la France une fois de plus, Parce qu’il est midi, parce que nous sommes en ce jour d’aujourd’hui, Parce que vous êtes là pour toujours, simplement parce que vous êtes Marie, simplement parce que vous existez, Mère de Jésus-Christ, soyez remerciée !

Paul Claudel Extrait de Paul Claudel, Œuvre poétique, Poèmes de guerre, La Pléiade, Gallimard, 1957, p. 531

Ô toi notre Dame…

Ô Toi, maman Marie Entre toutes, femme choisie Pour être la mère du Sauveur Comble à jamais nos cœurs.

Ô Toi, proche de tes enfants Entends nos cris et nos chants, Prends-nous la main Pour nous entraîner sur ton chemin.

En ce beau mois de mai, Où fleurit le muguet, Remplis-nous de ferveur Pour être d’authentiques veilleurs.

Au cœur de nos errances, Donne-nous l’Espérance Pour réussir le synode diocésain Commencé avec beaucoup d’entrain.

Toi Notre-Dame de la Joie, Renforce notre foi Pour témoigner joyeusement De ton Fils à jamais vivant.

Toi Dame de la Clarté, Si proche de toutes nos pauvretés Donne-nous la lumière Qui sera toujours notre repère.

Toi Notre-Dame de Bon Secours, Sois pour nous jour après jour Celle qui nous soutient Dans notre cheminement quotidien.

Toi étoile du matin, Guide des marins, Assiste tous tes enfants Dans les difficultés et tourments.

Toi Mère de l’Église, En ce monde en crise Fais-nous vivre de solidarité En communion avec toute l’humanité.

Père Le Rétif Curé de la paroisse de Perros-Guirec Diocèse de Tréguier/Saint-Brieuc

Elle est bénie de Dieu

Elle est bénie de Dieu La Vierge Docile au souffle de l’Esprit, Elle est bénie de Dieu ! Voici la nouvelle Eve Promise aux joies du paradis.

Elle est bénie de Dieu, La Femme Qui met au jour le premier-né, Elle est bénie de Dieu ! Tout homme la proclame : « Heureuse » en son humilité.

Elle est bénie de Dieu, La Mère Qui voit mourir son Fils en croix, Elle est bénie de Dieu ! Debout près du calvaire, Elle ouvre l’âge de la foi.

Elle est bénie de Dieu, La Reine Qui prie pour nous, pauvres pécheurs, Elle est bénie de Dieu ! Sa gloire nous entraîne Au jour promis par le Seigneur.

Auteur anonyme

En passant à BOURG-EN-BRESSE, une vierge noire vous accueille.

Notre-Dame de Bourg, prie pour nous

Notre-Dame de Bourg, Nous nous tournons vers toi Qui est vénérée dans cette église Depuis des siècles.

Vierge de l’Annonciation, Sois un modèle pour nous Dans notre vie de foi.

Que nous répondions, comme toi, Avec confiance, Aux demandes du Seigneur.

Que nous apprenions à être, comme toi, Avec humilité, Les serviteurs du Seigneur.

Que nous nous engagions, comme toi, Avec courage, Au service du royaume de Dieu. Amen !

Notre-Dame de Bourg, prie pour nous.

Ave Maria

Ceux qui souffrent viennent à toi, Toi qui as tant souffert Tu comprends leurs misères Et les partages Marie Courage Ave Maria

Ceux qui pleurent sont tes enfants, Toi qui donnas le tien Pour laver les humains De leurs souillures Marie La Pure Ave Maria

Ceux qui doutent sont dans la nuit Maria Éclaire leur chemin Et prends les par la main Ave Maria.

Texte d’Ave Maria chanté par Charles Aznavour

Chant à Marie

Sous ta garde, ô Notre Dame Nous cherchons un sûr abri. Tant de peine emplit nos âmes, Veuille point n’avoir mépris, Garde-nous en ta bonté Quand approchent les dangers, Vierge glorieuse, Mère bienheureuse.

Auteur anonyme

A Marie

Vierge sainte, Au milieu de vos jours glorieux, N’oubliez pas les tristesses de la terre. Jetez un regard de bonté Sur ceux qui sont dans la souffrance, Qui luttent contre les difficultés Et qui ne cessent de tremper leurs lèvres Aux amertumes de cette vie. Ayez pitié de ceux qui s’aimaient et qui sont séparés ! Ayez pitié de l’isolement du cœur ! Ayez pitié de notre foi ! Ayez pitié des objets de notre tendresse ! Ayez pitié de ceux qui pleurent, De ceux qui prient, de ceux qui tremblent ! Donnez à tous l’espérance et la paix.

Prière de Sainte Rita (1381-1457)

Avec l’aimable autorisation de Prions en Église Mai 2015, n° 341 page 4

Mots-clés :

Envie de voir plus d'articles ? C'est par ici !

Rechercher par Tags

Catégories

Articles récents