Rencontrer Dieu

tout au long de notre vie

 

Être chrétien, c’est vivre en relation avec le Seigneur. Pour construire et affermir cette relation, L’Église propose, tout au long de la vie, une initiation à la vie du Christ ; les sacrements tels que le Baptême, l’Eucharistie et la Confirmation en sont des étapes fondamentales. Il ne faut pas perdre de vue qu’on ne naît pas chrétien, on le devient.

 

Célébrer la messe

Célébrer, c’est vivre pleinement un événement ou une étape de sa vie de chrétien, lui donner toute son importance, l’accomplir solennellement avec et en présence de la communauté des chrétiens.

La messe dominicale

Dimanche est « le premier jour de la semaine ». Il fait référence à deux événements majeurs que sont :

  • La résurrection du Christ

  • Le don de l’Esprit Saint : naissance de l’Église

 

C’est le jour où l’Église renaît, vivante, rassemblée.

Que fait-on le dimanche à l’église ?

Nous rendons présent l’événement fondateur, le Christ mort et ressuscité pour nous, par le partage de la Parole et du Pain.

Actualités

Dimanche 15 mars 2020, messe 3ème dimanche de Carême, sans assemblée, à Aulnay/Bois (93600)

15/03/2020

1/30
Please reload

Faire dire la messe

 

Offrir une messe pour un défunt, un proche : pour remercier Dieu, prier pour une famille ou un défunt, prier pour les vocations ou une intention particulière…

Un geste de partage de la part des fidèles,

un acte de foi porté par toute l’Église

 

Dès les premiers siècles de l’Église, les chrétiens ont accompagné leurs intentions de prière d’une offrande apportée à la messe. C’était, au début, des offrandes de nourriture ou de boisson, et à partir du VIIIe siècle, l’habitude s’est installée de donner une participation, une offrande d’argent.

Non que l’on achète à Dieu ou à l’Église une « efficacité » de la prière, car toute messe est absolument sans prix, et de toute façon efficace, puisqu’elle fait mémoire du Salut du monde par le Christ mort et ressuscité. Ces offrandes sont destinées à assurer la vie de l’Église, et notamment la subsistance quotidienne du prêtre qui célèbre la messe à votre intention, selon la parole de Saint-Paul :

« Ne savez-vous pas que les ministres des cultes vivent du culte ? De même aussi, le Seigneur a prescrit à ceux qui annoncent l’Évangile de vivre de l’Évangile. » – 1 Corinthiens 9:13-14

Célébrer une messe à une intention particulière est un service spirituel qui est accompli en conscience par le prêtre.

Le prêtre célèbre donc chaque jour une messe à l’intention des fidèles qui lui ont demandé ce service. Ayant fait le choix de pauvreté, le prêtre ne fera aucun commerce avec ces offrandes ! Il ne peut en recevoir que l’équivalent d’une seule chaque jour, même s’il prie pour plusieurs intentions. Il partage alors avec d’autres prêtres dans le besoin (souvent des prêtres en mission lointaine) les offrandes supplémentaires qui lui ont été remises.

Quoi qu’il en soit, il s’agit là :

  • D’un acte de foi en la puissance du sacrifice du Christ sur la Croix et en la prière de l’Église

  • En même temps que d’un beau geste de partage de la part des fidèles pour assurer la vie de leur Église. Car l’Église ne vit que de dons, et l’État ne prend aucune part au financement des communautés chrétiennes.

 

Il va enfin de soi que cette offrande n’est nullement obligatoire. Vous pouvez donc demander au prêtre de prier à une intention particulière sans faire d’offrande, et il recueillera votre demande avec grande joie.

 

Pourquoi offrir une messe ?

 

La messe célébrée comporte toujours l’offrande matérielle offerte par les fidèles qui participent ainsi, avec le prêtre, au sacrifice de l’Eucharistie :
« Nous t’offrons pour eux ou ils t’offrent pour eux-mêmes et tous les leurs ce sacrifice de louange. » (Prière Eucharistique n° 1)

Cela signifie donc que chaque fidèle peut légitimement demander que soit célébrée, le dimanche ou en semaine, une messe pour une intention particulière :
– pour les vivants ou les défunts de sa famille
– pour accompagner des proches dans tous les moments de leur vie (heureux ou difficiles)
– pour rendre grâce à DIEU pour des jeunes mariés, des anniversaires de mariage, un nouveau baptisé, des moments forts de la vie…

 

En pratique

 

Pratiquement, pour demander une intention de messe, il suffit de prendre contact avec la paroisse en donnant le prénom et le nom de la personne pour qui vous désirez qu’une messe soit célébrée, ainsi que la date et le lieu de la messe.

 

Combien coûte une messe ?

Comme l’amour de Dieu, la messe est gratuite.

L’offrande versée à l’intention d’un défunt est de 17 €, selon les possibilités de chacun.

Lorsque des personnes souhaitent demander la célébration de plusieurs messes consécutives pour une même intention, il leur est proposé une Neuvaine (la célébration de 9 messes quotidiennes consécutives) ou un Trentain (la célébration de 30 messes quotidiennes consécutives).
– Pour une Neuvaine, le montant de l’offrande est fixé par l’évêque à 160 €, selon vos possibilités ;
– Pour un Trentain, le montant de l’offrande est fixé par l’évêque à 550 €, toujours selon vos possibilités.

 
 

La place des divorcés dans l’Église

Des personnes divorcées ou divorcées remariées, peuvent se retrouver 3 à 4 fois par an, par zone géographique dont une fois en diocèse, généralement en présence de l’évêque. Ces personnes sont pour beaucoup engagées dans l’Église (catéchèse, catéchuménat, liturgie, mission ouvrière…), d’autres retrouvent le chemin de l’Église, d’autres encore s’interrogent sur leur foi et leur état de vie actuel. Certains sont en pleine traversée du divorce ou de la séparation et rencontrent des difficultés. Les rencontres permettent d’approfondir ce qui est vécu, en vérité et de découvrir qu’au cœur de la blessure peut jaillir la vie, à la lumière de l’Évangile et en partageant avec d’autres.

Contact : père Gérard Brisseau             Tél : 06 71 24 66 63

 

Obsèques

Être accompagné face au deuil

 

Suite à un décès, vous souhaitez vivre des funérailles dans l’église paroissiale ? Commencez par prendre contact avec les Pompes Funèbres qui détermineront, en accord avec nous, le jour et l’heure de la cérémonie. Nous vous invitons ensuite à rencontrer un prêtre ou d’autres chrétiens de la paroisse pour préparer la célébration, en lien avec la vie de la personne défunte.

Chaque année, chaque communauté paroissiale prie pour l’ensemble des défunts de l’année. Cette année, l'évènement aura lieu le 2 novembre 2018.

 

Vos questions appellent des réponses

 

Pourquoi la cérémonie d’obsèques est-elle parfois présidée par un laïc ?

 

Parce qu’il ne s’agit pas d’un sacrement, des laïcs peuvent être amenés à conduire, en l’absence du prêtre ou du diacre, une célébration de funérailles. A noter qu’ils ont été formés à cette tâche et ont reçu mission de l’évêque.

 

Une cérémonie à l’église est-elle concevable pour un défunt non baptisé ?

 

Le Christ est le sauveur de tous les hommes, aussi l’Église a-t-elle pour mission de soutenir toute famille endeuillée. Tout en respectant le souhait du défunt, un temps de prière peut être proposé à l’église.

 

La crémation est-elle acceptée par l’Église ?

 

L’Église ne refuse pas la crémation. En s’appuyant sur la loi du 19 décembre 2008, elle recommande que les familles déposent les cendres dans un columbarium afin de favoriser le travail de mémoire de tous les proches de la personne défunte et incinérée.

Consulter le document relatif aux services religieux funéraires pour l'Église catholique sur l’ensemble de l’Unité Pastorale d’Aulnay (93600)

Contact permanence : 07 69 04 39 68

 

Vocations

« Viens et suis-moi. » (Luc 9, 23 et 18, 22 ; Matthieu 16, 24 ; Marc 1,17).

Le rôle du Service diocésain des Vocations est d’aider celui ou celle qui le demande à entendre l’appel du Seigneur. Nous sommes appelés par le Christ, mais pas de la même façon.

Ce service est ouvert aux enfants, ados, jeunes ou adultes qui se posent la question de servir l’Évangile et l’Église à travers une vie de prêtre, diacre, religieux-religieuse, missionnaire.

Consulter le site diocésain

 

Qu’est-ce qu’un sacrement ?

Les sept sacrements

 

Le Baptême : On ne naît pas chrétien, c’est le baptême qui nous fait rentrer dans la famille des fils de Dieu, frères du Christ Jésus. Nous sommes incorporés par le sacrement au corps du Christ, qui est l’Église.

La Confirmation : Par ce sacrement, une grâce de force et de courage nous est donnée. Par les dons de l’Esprit Saint, nous devenons des chrétiens responsables qui se tournent vers les autres pour les aimer, les aider et leur manifester le Christ.

 

L’Eucharistie ou communion : C’est le cœur de la vie chrétienne.

 

« Je suis le pain vivant, descendu du ciel. Qui mangera ce pain vivra à jamais. » – Jean 6

Le pardon et la réconciliation : C’est un moment de rencontre avec Dieu qui m’attend. Je me reconnais pécheur et je reçois son pardon en Église.

L’onction des malades : L’onction des malades est destinée à réconforter ceux qui sont éprouvés par la maladie ou la vieillesse.

Le mariage : Le sacrement de mariage est le signe visible de l’action de Dieu qui d’une part réalise un lien sacré entre les époux et d’autre part leur donne sa grâce pour vivre leur union conjugale.

L’ordre : Ceux qui reçoivent ce sacrement sont consacrés pour être, au nom du Christ, par la parole et la grâce de Dieu, les Pasteurs de L’Église. L’évêque, successeur des apôtres, les prêtres sont les collaborateurs de l’évêque dans sa charge de Pasteur. Les diacres permanents assistent l’évêque dans les formes multiples de service des pauvres, de la Parole et de l’autel.

© Église Catholique à Aulnay-sous-bois (93600). Tous droits réservés